Après les paradis fiscaux, les paradis numériques ?

Posté par christophe le 15 avr 2010 dans A la une, Action militante et citoyenne, BONUS et ActualitésUn commentaire

Sous le titre « Les cyber guerriers », Bernard Nadoulek dresse sur son blog une description d’une nouvelle race d’internautes : celle du cyber citoyen des réseaux planétaires, armé jusqu’aux dents par la technologie.

En quoi ce cyber guerrier se différencie-t-il des « vrais révolutionnaires du numérique », sujet central de notre blog ? Par la nature de l’engagement. Alors que le révolutionnaire numérique est un simple citoyen de bonne foi qui risque, comme tout révolutionnaire, de voir la révolution récupérée par l’ordre établi,  le cyber guerrier ne l’entend pas de cette oreille. Il a déclaré la guerre à toutes les institutions gouvernementales qui tentent et tenteront de plus en plus de contrôler l’espace Internet trop libre à leur goût.

Certes, la thèse est plutôt attendue. Ce qui l’est moins en revanche, c’est la description par Nadoulek de l’édification actuellement en cours de ce qu’il faut bien appeler de véritables paradis numériques. Des sortes de havres pour corsaires du Net, des îles de la Tortue numériques permettant aux nouveaux flibustiers de défier les autorités les plus établies sans prendre beaucoup de risques. A l’image des paradis fiscaux qui permirent (et continuent de permettre) à certains de faire main basse sur la finance et de tourner les Etats nations en dérision, les paradis numériques permettront aux émules de The Pirate Bay de ridiculiser les lois nationales de type DADVSI, HADOPI, LOPPSI… protégés qu’ils seront par l’immunité que leur garantissent  ces no man’s lands numériques.

Une vue de l’esprit, fruit d’un esprit fécond mais un peu trop romanesque ?

Pas du tout, l’Islande, pour ne nommer qu’elle, ancien chantre de la finance conduite à la ruine et donc condamnée à trouver de toute urgence des substituts sonnants et trébuchants à la manne financière, est bien en train d’attirer sur son sol (physique) tous les flibustiers numériques plus ou moins officiels, tous les trublions qui veulent opérer sur Internet en toute liberté… A voir certaines grandes entreprises du Net – soucieuses de s’affranchir de règles trop strictes en matière de respect de la vie privée – étudier de près leur prochaine installation en Islande, la thèse de Nadoulek prend tournure.

Vous avez aimé les paradis fiscaux, vous allez adorer les paradis numériques !

A lire…

$trackbacks = 0;

Un commentaire

» Flux RSS des commentaires
  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Marie-Pierre Alizay, chris DESHAYES. chris DESHAYES said: Vous avez aimé les paradis fiscaux, vous allez adorer les paradis numériques http://bit.ly/ceHSPC [...]

Commenter