Autorité parentale : tous e-responsables ?

Posté par Christophe Deshayes le 28 nov 2009 dans BONUS et Actualités, Education, culture numériquePas de commentaires

Un article du Washington Post en date du 6 septembre 2009 nous rappelle que, de tout temps, les parents sont obligés d’être dans le dos de leurs enfants. Comment cette forme de surveillance, de harcèlement (nagging) évolue-t-elle à l’heure du numérique ? Il semble que de nombreux parents (surtout les mères) s’adonnent au SMS pour savoir où sont leurs enfants, ce qu’ils font et avec qui, ou pour rappeler quelques consignes : faire les devoirs, tondre la pelouse, ranger la chambre… une nouvelle forme de « communication » en somme.

L’article cite l’exemple d’une mère qui envoie à Nikki, sa fille de 17 ans, des SMS ne contenant qu’un seul mot : « update » ( »informe-moi »). Lorsque Nikki répond et que l’information est satisfaisante, sa mère la gratifie d’un SMS lapidaire : « Roger » (OK). « Mes amis me demandent tout le temps, mais qui est Roger ? », raconte Nikki. Une autre mère fait passer parfois le ton à l’aide de majuscules : « GET HOME » (rentre à la maison).

La technologie rend ce harcèlement parental moins agaçant car « les textes sont moins chargés d’émotion et semblent inspirer moins de résistance, moins d’air agacé », dit une mère. « C’est moins pénible pour eux de se le faire dire par texto. C’est associé à une communication amicale ». « Ils n’entendent pas le reproche ». « L’essentiel est de mixer gentillesse et rappel à l’ordre », conclut-elle.

Un père (de 52 ans) de 2 enfants doit régulièrement rappeler à sa fille de 17 ans de faire son ménage, et cela par texto, par téléphone et en face à face. Récemment, il a eu une idée qui, il l’espère, va porter ses fruits : un texto disant « prend une photo de ta chambre quand tu l’auras nettoyée et envoie-la moi ».

Mais les parents s’aperçoivent qu’ils récoltent ce qu’ils ont semé tant les adolescents sont aptes à leur renvoyer la balle. Pendant les vacances, un fils envoyait ainsi à sa mère le texto suivant : qu’est-ce qu’il y a pour le dîner ? Au collège, cela devient : « m’man, svp ajoute 100 $ à ma buxx (carte de crédit prépayée) ». Elle lui répond toujours, aussi n’a-t-il jamais à lui demander deux fois…

Bien entendu grâce à Facebook et MySpace, les parents en savent également davantage sur la vie sociale de leur progéniture.

On sait que l’exemple donné aux enfants par les parents sur leurs usages de la technologie notamment nomade (Blackberry…), est loin d’être exclusivement positif et constructif. Voilà une parfaite démonstration d’utilisation de la technologie par des adultes que personne n’a formés. Ils inculquent à leurs enfants, sans grande précaution, validation ou réflexion, un rapport au numérique assez peu mature.

Pour ceux qui s’interrogent sur comment enseigner les enjeux du numérique aux enfants, il ne faut pas oublier de prendre en compte ou sous-estimer les leçons apprises de papa et maman, cette génération sacrifiée d’autodidactes… qui a appris sur le tas, sans prise de recul ou d’analyse critique de leurs propres pratiques.

Tags: ,

Commenter