Cyber-harcèlement : que font les médias?

Posté par Christophe Deshayes le 1 avr 2011 dans A la une, BONUS et ActualitésPas de commentaires

Aucun journal, aucune émission de télé ne s’intéressent sérieusement aux débordements de certains médias sociaux. Débordements qui touchent en premier lieu des cibles fragiles : les jeunes (cyber-harcèlement…). Lorsque ces sujets sont abordés, ils le sont sous couvert d’actualité, donc de l’émotion. Ils n’envisagent donc jamais sérieusement la manière d’y faire face. Aucun traitement du phénomène, ni du côté des journaux radio ou télé (qui manquent de temps pour traiter en profondeur des sujets de sociétés), ni du côté des émissions dotées de plus de temps comme celles des Taddei ou Calvi (Ce soir ou jamais, C dans l’air).

Résultat ? Les affaires se multiplient. Certaines finissent très mal (suicides, lynchages physiques) comme celle du site IShareGossip qui émeut actuellement l’Allemagne. Comme d’habitude lorsqu’une société ne comprend pas ce qui lui arrive, les mêmes phénomènes s’enclenchent toujours de la même manière : émotion du grand public (notamment des parents d’élèves), posture-imposture de certains élus prônant des dispositions législatives irréalistes, rarement mises en œuvre et toujours contournées.

Jusqu’à quel point sera-t-on condamné à vivre une telle dérive sociétale, une telle descente aux enfers du numérique ? Jusqu’à quand paiera-t-on le prix de notre incapacité collective à comprendre les enjeux de la révolution numérique en cours ? Combien faudra-t-il encore de gosses massacrés par leurs congénères (qui ne sont pas d’ailleurs exempts de séquelles) pour voir un sursaut citoyen des médias ?

Bien sûr, il n’y a pas de solution miracle. Il faut donc lutter contre les solutions toutes faites portées par certains politiques plus ou moins cyniques. On sait très bien ce qui ne marche pas. Mais cela ne veut pas dire qu’on ne peut rien faire. Au contraire. Mais ces problèmes sont complexes et nouveaux. La seule solution consiste à articuler un certain nombre de solutions de prévention, d’éducation et de répression. Une alchimie à essayer en tâtonnant, dans une démarche de type essai-erreur-correction. Pour cela, il faut une adhésion sociale à une telle démarche. Une adhésion qui ne peut se construire que par un grand débat de société. Si certains politiques cherchaient à lancer des débats citoyens vraiment utiles, en voilà un qui ferait honneur à une société mature ! A défaut d’initiative politique, ce débat pourrait être lancé par une classe médiatique socialement responsable !

Voir ci-dessous 1- l’affaire IShareGossip , 2- différents billets traitant du thème

L’affaire IShareGossip émeut l’Allemagne, et alors.

En Allemagne, le site IShareGossip fait scandale et s’attire les foudres de l’Etat et de certaines associations, nous relate un article du Monde en date du 1er avril 2011. Ce site dédié aux adolescents s’inspire de la série télévisée Gossip Girl. Il permet de publier anonymement des ragots et des rumeurs sur l’ensemble des lycées allemands. Peu modéré, on y trouve toutes sortes de commérages, de délations et de messages xénophobes, diffamatoires, insultants. Le ministère de la Famille s’est inquiété de l’existence de ce site et de sa dangerosité d’autant qu’un fait divers l’a placé au cœur de l’actualité (un adolescent a été passé à tabac parce qu’il tentait de défendre une amie, victime d’insultes sur le site).

Le ministère de la Famille et les associations de parents d’élèves ont obtenu, à compter du mois d’avril, un blocage du site sur certains moteurs de recherche nationaux (des versions étrangères de Google et d’autres moteurs de recherche continuent encore à le proposer). Le quotidien Le Monde explique toute la difficulté à mettre en œuvre ce blocage : le site est maintenu par une société enregistrée en Lettonie et est hébergé par PRQ, un hébergeur militant qui défend une conception radicale de la liberté d’expression (il héberge aussi The Pirate Bay ou des serveurs de WikiLeaks). Ce blocage en demi-teinte ne satisfait donc personne. Le ministère de la Famille a mis en place en urgence une page de conseils à destination des victimes de harcèlement tandis que plus d’une centaine de plaintes ont été déposées par des familles indignées. Mais est-ce suffisant ? Comme le souligne l’article du Monde, « IShareGossip est devenu un enjeu politique crucial et a fait du harcèlement en ligne ou cyber-mobbing un débat de société incontournable« .

Quelques articles et billets abordant certains aspects de ce sujet :

Ragot 2.0 : quand le web touche fond

4Chan, LE 9-3 DU NET ?

Cyber-harcèlement (1/3) : sexe, mensonges et video 2.0 par la Z génération

Cyber-harcèlement (2/3) : A quand les cours d’instruction numérique ?

Dossier cyber-harcèlement (3/3) : l’enfer, c’est les autres !

Loppsi : les pervers encouragés dans leurs EFFETS

Commenter