JETEM… moi non plus !

Posté par christophe le 7 oct 2009 dans A la une, BONUS et Actualités, EducationPas de commentaires

L’idée, le fait :

Le Washington Post du 4 mai 2009 nous alerte sur un phénomène observé récemment ; l’incompatibilité « communicationnelle » due à la technologie. De quoi s’agit-il ? Tout simplement de la difficulté de communiquer avec quelqu’un lorsque le moyen utilisé préférentiellement n’est pas celui de l’autre. Par exemple, vous utilisez majoritairement Twitter pour fixer vos rendez-vous galants alors que la personne que vous voulez inviter n’utilise que l’e-mail ou le téléphone. Ou l’inverse.
Le Washington Post nous rappelle qu’il y a 20 ans, pour inviter l’élu(e) de votre cœur, vous disposiez de deux options : le face à face ou le téléphone (fixe). Aujourd’hui, vous pouvez être accro au téléphone, au texte court ou long, à Skype, au « mur » de Facebook, à la messagerie instantanée ou encore passer votre temps devant une webcam…
L’observation rapportée par le Washington Post ne manque pas d’interpeller puisqu’elle établit une nouvelle loi pour les rendez-vous amoureux : plus il existe de moyens de communication, moins vous avez de chances de fixer un rendez-vous avec une personne qui utilise le même moyen de communication que vous !
Le problème, pas vraiment universel, semble concerner plus particulièrement les trentenaires. Au-delà de 40 ans, les personnes utilisent essentiellement le téléphone et les moins de 25 ans jonglent habilement avec les différents outils à leur disposition. Toutefois, cela n’empêche pas certaines incompatibilités technologiques du genre : « Je serais incapable de sortir avec un réfractaire à l’écrit« , ou encore « Si elle était encore sur MySpace et pas sur Facebook, ce serait un rejet automatique« . En fait, cela semble traduire plus profondément la nécessité pour chacun d’une certaine forme de communication, avant même le contenu. Comment imaginer en effet, comme le suppose le journaliste, qu’un littéraire qui construit ses idées en pyramide sur dix paragraphes dans un e-mail, puisse se satisfaire de l’habileté qui consiste à lui répondre par un SMS de vingt-trois caractères ?

Le commentaire :

Les TIC sont extrêmement ambivalentes. Ainsi les technologies de la communication développent-elles beaucoup d’incommunicabilité ! On le savait mais le phénomène rapporté par le Washington Post fait vraiment réfléchir…
Les canaux de communication sont si nombreux, si efficaces et si captivants qu’ils en deviendraient exclusifs. Une sorte de babélisation rampante de la société. Voilà un argument pour pousser la réflexion et les projets sur la messagerie et les communications unifiées, à moins qu’il ne s’agisse d’une fuite en avant ?

Tags: ,

Commenter