Révolutionnaires du numérique : page 127

.

livre 1
.
Tags et téléphone portables
.

.

Extrait du dossier documental publié en septembre 2008, intitulé :
Ville 2.0, la naissance du cyber-urbain

Parmi les moyens d’interaction avec la ville 2.0 – dotée aujourd’hui d’une profusion de nouvelles technologies (très haut débit, systèmes de géolocalisation, systèmes d’affichage électronique interactif, capteurs divers et puces intelligentes, bornes wi-fi ou bluetooth…) – se distinguent tout particulièrement des technologies ou des interfaces comme le téléphone mobile (par son omniprésence) ou encore NFC et les codes-barres 2D (parce qu’ils introduisent un nouveau type d’interaction consenti – et non subi – par l’utilisateur).

Le téléphone mobile, un outil incontournable de la ville 2.0
Jamais éteint et toujours avec soi, le téléphone mobile est une interface de connexion permanente aux autres. Il devient un point d’accès à Internet et évolue rapidement vers un terminal Internet de poche. Il peut se substituer à un portefeuille car il peut contenir tout ce que l’on y trouve (photo, argent, cartes diverses…)
[…]
Les codes 2D des codes-barres pleins de ressources
code barres 2DLes codes-barres 2D sont une évolution des codes-barres à rayures que nous connaissons tous. Ils se présentent sous la forme de pictogrammes noirs et blancs, ronds ou carrés, dont la taille peut varier assez considérablement. Ils ont pour avantage de pouvoir contenir davantage de données que les codes-barres dits « 1D » (soit de 60 à 80 caractères), sous forme textuelle ou hypertextuelle (c’est-à-dire cliquable). On peut ainsi coder une URL qui donnera directement accès à une page web spécifique, un numéro de téléphone que l’on appellera d’un clic ou encore des informations textuelles (carte de visite électronique…).
Autre avantage, ces codes peuvent être imprimés, projetés, collés ou affichés sur n’importe quelle surface physique. On peut ainsi disséminer des codes 2D à l’intérieur des magazines, sur des affiches, sur des emballages, sur des façades d’immeubles, dans des abris-bus, dans des commerces, sur des vêtements…
[…]
NFC, pas de contact mais une très grande promiscuité
NFC (Near Field Communication) ou communication en champ proche est une technologie dérivée de la RFID qui permet des échanges de données à une distance de quelques centimètres (ce qui réduit les interférences et les risques en matière de sécurité). Elle peut être présente sur un lecteur classique, une carte à puce ou intégrée à un téléphone mobile. […]
L’utilisation de NFC et des codes-barres 2D relèvent d’une démarche volontaire de la part de l’utilisateur et implique donc son consentement. C’est le consommateur qui va chercher l’information, c’est lui qui choisit de se connecter, de scanner le code-barres 2D ou encore approche son équipement mobile d’un dispositif NFC. On se retrouve pratiquement dans une situation d’opt-in (51).