Mobile : des pratiques SEXTUELLES à haut risque

Posté par christophe le 7 oct 2009 dans BONUS et Actualités, Education, juridiquePas de commentaires

L’édition du Washington Post du 7 mai 2009 nous fait part d’un phénomène plutôt inquiétant. Un nombre exponentiel d’adolescents et de préadolescents s’adonne à la pratique dite du « sexting » : l’envoi par téléphone portable de photos « sexuellement explicites » d’amis ou connaissances du même âge. Une jeune fille de 18 ans a même été retrouvée pendue après que son ex-petit ami a divulgué des photos d’elle, nue, à tout son réseau. La plupart des jeunes concernés considérant ces pratiques comme un jeu, ils sont ébahis d’apprendre qu’elles tombent sous le coup de peines extrêmement lourdes assimilées à la pornographie infantile. Les services de police se trouvent souvent désemparés face à des gamins passibles de plusieurs années de prison ferme selon des lois conçues au départ pour protéger ces mêmes jeunes : le procureur du Comté de Fairfax en Virginie se dit « très mal à l’aise dans l’assimilation des mômes à des criminels pédophiles ».

A l’heure où se multiplient sur Internet les « sextapes » des (vraies) stars piégées à l’insu de leur plein gré ou des starlettes volontairement prêtes à tout pour qu’on parle d’elles, on comprend qu’il soit difficile de jeter en prison un jeune qui a fait pareil avec sa petite amie, sous prétexte qu’elle n’a que 17ans et demi , elle !
L’article du Washington Post insiste avec raison sur l’incrédulité des enfants qui tombent littéralement des nues lorsqu’ils apprennent que ces pratiques, pour eux anodines, sont en fait passibles de plusieurs années de prison ferme. Les parents sont également totalement désemparés et effondrés. Un problème qui montre clairement à quel point la question de l’éducation au monde numérique et à ses dérives est incomplètement traité.
Du côté du législateur, l’embarras devient également palpable. L’empressement légitime avec lequel il a voulu protéger les enfants, supposés innocents par nature, se retourne aujourd’hui contre ceux qu’il voulait protéger hier. Un drame cornélien ! La question de l’innocence devenant à l’occasion plus difficile à analyser et plus relative qu’on ne l’imaginait au premier abord.
Si on lançait un hypothétique plan Marshall d’éducation aux enjeux du numérique, il ne faudrait pas oublier d’instruire et d’éduquer le législateur…

Pour ceux qui voudraient mieux cerner l’ampleur du phénomène et le problème de société et/ou d’éducation qu’il pose, voici les données chiffrées d’un sondage sur les pratiques adolescentes du sexting.

Autres liens :

CBS News : Sexting Girls Facing Porn Charge Sue D.A.

Guadian : you don’t know what sexting is?

Wired : « Sexting » Hysteria Falsely Brands Educator as Child pornographer

Tags: ,

Commenter