PlayStation de travail ? C’EST LE POMPON !

Posté par christophe le 17 fév 2010 dans Education, JeuxPas de commentaires

Clubic.com du 27.11.09 rapporte que « la Royal Navy, la marine militaire britannique, a récemment fait l’acquisition de 230 consoles de jeu Sony PlayStation Portable pour l’entraînement de ses élèves officiers de marine. Ces PSP, destinées aux révisions, seront dans un premier temps confiées aux matelots qui entretiennent les radars, les sonars, les radios et les systèmes de communication de la flotte, environ trois mois avant leur entrée à l’école des ingénieurs de l’armée, pour leur permettre de réviser leurs mathématiques et leur physique depuis leurs couchettes pendant les longues missions en mer. Les PSP disposent d’un logiciel leur donnant accès à des cours et à des devoirs ». L’intérêt des consoles ? Permettre aux matelots qui disposent de très peu d’espace personnel lors de leurs missions en mer de réviser dans leur couchette.

« L’investissement devrait se révéler rentable puisque l’armée s’attend à augmenter le taux de réussite aux examens tout en réduisant la durée des formations, et donc les coûts. Si le programme rencontre le succès escompté, il sera étendu à d’autres corps de l’armée, à commencer par l’armée de l’air. »

Les matelots sont, bien entendu, autorisés à utiliser les PSP dans leur fonction première : les jeux vidéos. Le lieutenant chargé du programme ne se fait aucune illusion sur la portée qu’aurait eu une interdiction. Il sait effectivement « qu’ils sont ingénieurs et auraient sans doute été capables de les débloquer ». à la clé d’une formation réussie, une promotion et une augmentation de 2 000 à 3 000 livres.

Décidément, l’univers du jeu est pris de plus en plus au sérieux. Après les logiciels de jeux (serious games) auxquels les DRH des entreprises semblent s’intéresser pour la sensibilisation, la formation, la simulation etc., c’est au matériel spécifique des consoles de jeux que l’on trouve désormais des attraits que les autres matériels informatiques n’ont pas. Si on se rappelle que les militaires ont été les premiers à utiliser les jeux sérieux, longtemps avant les entreprises, ne doit-on pas se demander pourquoi les entreprises ne regardent pas de plus près ce qu’elles pourraient exploiter de ces petits bijoux de technologies extrêmement mobiles ? Naturellement, la question est d’actualité depuis longtemps dans l’Education Nationale et les entreprises de médias qui ont toutes deux des « clients » très équipés de ce type de matériel mais quid des autres ? Cela ne fait peut-être pas assez sérieux de lancer une étude d’opportunité sur la PSP en entreprise ?

Commenter